Ramses - Temple de Louqsor

Ramsès c'est un peu notre Louis XIV, la perruque en moins.

Comme le roi Soleil, le roi Solaire a la folie des grandeurs.   

Tel un papillon monarque, Ramsès est aveuglément attiré par la lumière.  

Sans filet mais avec majesté, braquons notre rayon sur ce souverain édifiant.

Chef de guerre

L'atterrissage de Ramsès II sur le trône se fait en douceur. Les turbulences ont été gérées par son père (Séthi Ier) et son grand père (Ramsès Ier).

Quand il devient roi à 25 ans, ses ancêtres ont stabilisé les frontières du royaume. Une menace subsiste cependant,  au Proche Orient : les Hittites. Pas facile à prononcer, encore moins facile à décimer. Même avec 20 000 fantassins.

1275 av. J-C, bataille de Qadesh, en Syrie. Inexpérimenté, Ramses fait son baptême du feu et ses prières. Il passe proche du désastre. Au terme d'un affrontement sans merci, le destin exige poliment la fin du conflit. Match nul.

Un traité est signé (-1254 av. J-C ). C'est d'ailleurs le premier accord de paix de l'Histoire de l'Humanité. Une copie est conservée au siège de l'ONU, à New-York. Régulièrement montrée aux israéliens et aux palestiniens, les délégations ont manifestement toutes les peines du monde à s'en inspirer…

Ramses - Bataille de Qadesh

Chef de famille

Privé de conquêtes guerrières, Ramsès s'en remet aux conquêtes féminines. Elles sont légions ! Sa First Lady est l'illustre Néfertari.

Mais dans l'Egypte dans haut, on partage moins les jardins que les pharaons puissants. Beaucoup d'autres femmes ont rang d'épouses et de concubines.

Au final, ce harem globe trotter engendre plus de 100 garçons et filles. Quand on parle de Dynastie en Egypte, vous comprenez maintenant pourquoi !      

Nefertari

Chef de chantier

Après la fondation de sa famille, Ramsès se consacre aux fondations de l'Egypte. Les monuments doivent être le socle de sa gloire éternelle.

Son règne est celui des mesures et de la démesure. Djéser était un bâtisseur, lui devient promoteur immobilier.

On lui doit la plus grande épidémie de lumbago de l'histoire de l'Egypte. A force d'entasser des pierres, on finit par se tasser les verthèbes. Les magnétiseurs font fortune sur le dos des ouvriers. Les fractures de fatigues se conjuguent à la fracture sociale.

Jouissant d'une paix royale, l'Egypte connait une longue période de prospérité soutenue par une politique frénétique de grands travaux.

Temple de Louqsor

Ramses raccourci le trajet des prières en élevant des lieux de cultes toujours plus haut. Le bétonneur met à l'honneur les divinités Amon, Rê et Ptah.

Karnak, Louqsor (ci-dessus) témoignent avec exaltation du passage terrestre de ce pharaon batisseur. Le sanctuaire souterrain d 'Abou Simbel (Nubie) et ses 4 sentinelles de 20 mètres de haut portent aussi le sceau royal de "Sa Majesté".

Last but not least, il construit l'oeuvre de sa vie pour son trépas : le "Château de millions d'années", le Ramsesseum. Situé à Thèbes, ce complexe funéraire de 15 000 m2 ferait passer Versailles pour une vulgaire maison Phénix. Le fait est que Ramsès renaîtra de ses cendres pour l'éternité…

Pas vraiment pressé de récupérer les clés, Ramsès attendra sa 91e année pour investir les lieux. Au bout de 66 années de règne.

Avec une telle énergie, s'il avait été élu à la Maison Blanche, le mur de 2 000 kms serait terminé depuis longtemps… 

Ramses - Temple de Karnak

Chef de pub

"Ramsès, il la ramène sans cesse" se plaignait déjà sa mère, la sémillante Mouttouya. Un pur pharaon solaire heliocentrique.

Quand il s'exprimait, il disait "Ma Majesté".

Et tous les Moyens d'Orient sont bons pour satisfaire son égo …

Avec ses constructions monumentales, Ramsès fait de l'ombre à ses successeurs. Il s'assoit aussi sur le devoir de mémoire des pharaons précédents. Ramsès grave sa gloire à coup de burin en mentionnant son nom sur des édifices antérieurs à son règne.

Un bon coup de carcher sur les statues en calcaire de ces ancètres. Ni vu ni connu, il revisite le code de la propriété industrielle.

Avec Ramses, on est jamais loin du classement aux boniments historiques.

Avec ce procédé à la limite de l'épure, Ramsès a plus de tours à son nom que Trump n'en aura jamais. Mais il n'est pas qu'un graffeur compulsif. Il sait aussi diffuser des fake news. Pas sur les réseaux sociaux mais sur des stèles. Il écrit directement ses statuts dans le journal de l'Histoire. Il changera ainsi le profil de son demi échec à Qadesh par un glorieux récit dont même Kim Jong-un pourrait s'inspirer.

Temple de Karnak

Top Chef !

Plus de 3 nil ans après, Ramsès a transformé sa destinée en destination touristique.

Louis XIV construit Versailles, Ramsès construit vers Thèbes.

Avec ce régne édifiant, Ram cesse d'être roi, il devient une légende. 

 

 

 

Nefertari©panoramio

Qadesh©WolrdWildeWeb

Autres photos©JoyceMint

Suivez le scribe © copyright 2017 - 2018

Tous droits réservés